|SEMECOL| Enrayer la destruction du vivant : pourquoi tant de diversions ?

L’effondrement de la biodiversité est la manifestation d’un régime de destruction sans précédent. Les mécanismes à l’œuvre sont pour l’essentiel connus, que l’on parle des principaux facteurs affectant directement les écosystèmes, ou des déterminants socio-économiques de la montée en puissance de ces facteurs. Mais pourquoi le régime de destruction du vivant est-il toujours si efficace ? Après tant d’alertes, de connaissances accumulées et d’absurdités constatées, cette vaste entreprise de destruction de la nature chauffée à bloc devrait montrer des signes de faiblesses ! Il semble pourtant difficile pour les scientifiques d’oser s’attaquer aux causes de la destruction. D’où vient cette difficulté ? Nous esquissons ensemble trois motifs qui font diversion et empêchent les chercheur-ses d’aborder frontalement les processus écocidaires : l’incorporation de la recherche et du mythe de la neutralité dans une logique capitaliste, le recours à la violence active contre le mouvement environnementaliste, et les processus plus silencieux de neutralisation de la contestation. L’ensemble laissera apparaître des possibilités pour un engagement renouvelé, dépourvu d’héroïsme mais sans fatalisme.

Avec :

  • Virginie MARIS, Philosophe de l’environnement, Directrice de Recherche CNRS au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive de Montpellier, membre du Conseil National de la Protection de la Nature. Autrice de « La part sauvage du monde – Penser la nature dans l’Anthropocène ».
  • Vincent DEVICTOR, Biologiste, Directeur de Recherche CNRS à l’Institut des Sciences de l‘Evolution-Montpellier. Auteur de « Nature en crise. Penser la Biodiversité ».

Séance animée par Gabrielle Martin (CRBE – Université Toulouse 3) et Soizic Rochange (LRSV – Université Toulouse 3)

Quand ?Jeudi 4 avril 2024, 14h-17h
Où ?Salle du San Subra (4 rue San Subra, Toulouse)
 Séance en accès libre et ouverte à tous


Citer ce billet
Atelier Ecopol (2024, 6 mars). |SEMECOL| Enrayer la destruction du vivant : pourquoi tant de diversions ? ATelier d'ÉCOlogie POLitique. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vyqu

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search