Enrayer la destruction du vivant : pourquoi tant de diversions ? (enregistrements)

En disséquant différentes raisons, cette séance tente de comprendre pourquoi les scientifiques ne sont pas en première ligne face à la destruction du vivant. Lire la présentation de la séance.

Avec les interventions de :

    • Virginie MARIS, Philosophe de l’environnement, Directrice de Recherche CNRS au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive de Montpellier, membre du Conseil National de la Protection de la Nature. Autrice de « La part sauvage du monde – Penser la nature dans l’Anthropocène ».
    • Vincent DEVICTOR, Biologiste, Directeur de Recherche CNRS à l’Institut des Sciences de l‘Evolution-Montpellier. Auteur de « Nature en crise. Penser la Biodiversité ».

Séance animée par Gabrielle Martin (CRBE – Université Toulouse 3) et Soizic Rochange (LRSV – Université Toulouse 3)

(Re)Voir la séance :



Citer ce billet
Atelier Ecopol (2024, 6 avril). Enrayer la destruction du vivant : pourquoi tant de diversions ? (enregistrements). ATelier d'ÉCOlogie POLitique. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w6fw

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search