11 octobre : ” Comment doit-on vivre en France pour rester en dessous de 1.5° de réchauffement ? “

Le Collectif Citoyen pour le Climat, les Amis de la Terre et l’ ATECOPOL ont le plaisir de vous convier à la première conférence initiée par CPLC Toulouse :

Comment doit-on vivre en France pour rester en dessous de 1.5° de réchauffement ?

Où ? À la Salle du Sénéchal, au 17 rue Rémusat à Toulouse (Métro/Bus : Jean Jaurès ou Capitole).

Quand ? Le vendredi 11 octobre à 20h.

C’est combien ? Participation libre, chacun selon ses moyens !

 

Partagez cette information : rares sont les occasions de pouvoir échanger en direct avec des spécialistes de cette envergure !

Autour de vous des gens (patrons, voisins, collègues, amis) ont encore des doutes :

  • sur le dérèglement climatique ?
  • sur les conséquences dans nos vies quotidiennes d’un réchauffement à plus de 1.5° ?
  • sur l’ampleur de ce qu’il faudrait changer dans nos vies pour rester en dessous de +1.5 ° ?

=> invitez-les à venir se faire leur propre avis avec nos experts !

 

Pourquoi rester en dessous de 1.5 ° ?

Le 8 octobre 2018, le GIEC publiait son rapport sur les conséquences d’une hausse de températures supérieure à +1.5° :

  • baisse de rendement des productions agricoles (par exemple : baisse de 60% de la production de blé en Afrique de l’Ouest… et en Europe également)
  • destruction des lieux de vie des espèces vivantes,
  • augmentation des épisodes climatiques extrêmes : canicules (1 été sur 2 en France à +3°), ouragans, inondations,
  • montée des eaux (villes et pays rayés de la carte, mouvements de population)

 

Comment rester en dessous de +1.5 ° de réchauffement ?

Les récents rapports du GIEC sur le dérèglement climatique sont formels : pour limiter les dommages sur les sociétés humaines et la biodiversité, nos modes de production et de consommation doivent radicalement changer.

Attention aux “diversions” proposées par les industries et les gouvernements, par les technologies à émissions négatives ou les objets connectés…

La seule possibilité est d’engager une révolution de nos modes de vie, qui passerait par la décroissance économique.

Or, la décroissance économique est trop souvent appréhendée comme une dégradation de la qualité de vie.

 

Mais comme nous n’avons pas le choix :

=>À quoi ressemblerait en France une trajectoire compatible avec un réchauffement limité à 1,5°C ?

Changer les comportements individuels, c’est bien.

Mais nous savons tous qu’ils n’évolueront suffisamment rapidement que grâce à un changement radical du système économique.

=>Quelle place accorder à la liberté et à la démocratie dans une politique efficace de limitation du dérèglement climatique ?

=> Une politique climato-compatible doit-elle être liberticide ?

 

Sous forme de table ronde, trois experts invités par le Collectif Citoyens pour le Climat Toulouse, les Amis de la Terre et l’ATECOPOL éclaireront ce débat :

  • Charles Adrien Louis, co-fondateur du cabinet indépendant B&L évolution, auteur du rapport “Comment aligner la France sur une trajectoire 1,5°C ?” commandé par Novethic;
  • Julian Carrey, professeur de physique à l’ INSA Toulouse, et membre de l’ Atelier d’écologie politique – Toulouse, collectif de chercheur.es ayant publié l’année dernière plusieurs textes sur l’urgence écologique ;
  • Marie-Christine Zelem, professeure de sociologie CERTOP-CNRS UMR 5044.

 

Partagez également sur Facebook, où nous avons choisi un titre un peu plus “direct”  :

« Climat : pisser sous la douche ou ch… sur le système ? »…

 


Vous aimerez aussi...