Programme d’automne SEMECOL 2021-2022

Séminaire d’Écologie politique (SÉMÉCOL)

Labex SMS – Laboratoire FRAMESPA
École des Docteurs – Université Fédérale de Toulouse

*** Programme 2021-2022 ***

 

 

***************

 

Nos forêts survivront-elles à la « transition » ?

Nos forêts n’ont jamais été autant sollicitées. Par les aléas du climat d’abord, qui appellent des forces de résilience parfois insurmontables. Par les besoins matériels et spirituels de nos sociétés ensuite, en plein questionnement sur son avenir. Que peut-on vraiment attendre de nos forêts ? Pourront-elles à la fois être les espaces de « nature » dont nous avons besoin, des fournisseurs de matières premières, des refuges pour la biodiversité et des puits de carbone durables ?

La séance présentera les questions écologiques et sociétales que pose l’orientation actuelle des politiques forestières. Les impacts différentiés de la sylviculture (production de bois) sur le climat et ses interactions avec le système forêt-bois, sur la biodiversité et sur la durabilité des écosystèmes forestiers (fertilité, santé). Les politiques d’augmentation de récolte, d’intensification de la production et de « compensation » seront analysées dans leurs impacts sur le climat et les écosystèmes. D’autres voies seront présentées, et la parole des associations œuvrant pour promouvoir ces alternatives permettra d’initier le débat. Les deux intervenants sont co-auteurs du rapport Gestion forestière et changement climatique, une autre approche de la stratégie nationale d’atténuation (Fern-Canopée 2020).

  • Comment gérer les forêts françaises à l’heure du changement climatique et de la transition « écologique » ?
    Gaétan Du Bus de Warnaffe, docteur en sciences,expert et gestionnaire forestier, initiateur du « Réseau pour les Alternatives Forestières ».
  • Regards critiques sur les politiques publiques en matière de forêt, de climat et d’énergie
    Sylvain Angéran, ingénieur forestier, coordinateur des campagnes aux Amis de la Terre, créateur de l’association « Canopée Forêts Vivantes ».

Date : 19h-21h30 jeudi 30 septembre 2021
Lieu : Salle Osète, 6 Rue Du Lieutenant Colonel Pélissier à Toulouse

***************

 

Déboulonner la mégamachine.
Désastre écologique, question sociale et dynamique politique du pouvoir

Chaos climatique, extinction en masse des espèces, pollution croissante de l’eau, de l’air et des sols, épuisement des ressources, etc. Face au désastre écologique global dans lequel nous nous enfonçons, il est courant de fractionner le problème et de chercher des « solutions » parcellaires, le plus souvent technologiques : énergies dites « décarbonnées » et technologies à émissions négatives, crapauduc et viande in vitro, recyclage et petits gestes, etc. Pourtant, nous savons pertinemment que, derrière les divers mécanismes permettant de rendre compte de chacune des dimensions de la catastrophe en cours, c’est un type de société qui articule de manière particulière – et particulièrement dynamique – tout un ensemble d’institutions. Cette stratégie d’évitement tient manifestement à l’impuissance que nous ressentons toutes et tous face à cette « mégamachine » complexe, ainsi qu’à la difficulté à imaginer une alternative à ce système – qu’on le définisse comme capitaliste, industriel, technicien ou simplement moderne. Si l’on veut infléchir notre course folle, il est néanmoins indispensable de nous y confronter et de nous demander : comment s’y prendre pour déboulonner la mégamachine ? Par où commencer ? Comment réussir à s’en passer ? Nous aborderons ces questions avec deux intervenants

  • Fabian Scheidler, philosophe et dramaturge,
    La fin de la Mégamachine (Seuil, 2020)
  • Aurélien Berlan, docteur HDR en philosophie,
    Terre et liberté. La quête d’autonomie contre le fantasme de délivrance (La Lenteur, 2021)

Date : 16h-18h30 vendredi 22 octobre 2021
Lieu : Salle du Sénéchal, 17 rue de Rémusat à Toulouse

***************

Politiques agricoles et néolibéralisme vert

Les politiques agricoles en France sont aujourd’hui largement cadrées par les dispositions de la Politique Agricole Commune (PAC). A son entrée en vigueur dans les années 1960, celle-ci visait essentiellement à permettre de faire l’Europe à travers la construction d’un marché commun agricole, à travers des prix garantis, et un système de protection aux frontières. Elle s’inscrivait dans une approche de « modernisation » du secteur agricole qui renvoyait aussi au projet agricole national. Cette politique a évolué depuis, en partie pour répondre aux demandes sociétales, mais aussi pour libéraliser les marchés agricoles. Depuis le début des années 2000, le versement de certaines aides directes aux agriculteurs est conditionné par la satisfaction de critères environnementaux. L’éco-conditionnalité est généralement qualifiée de « verdissement ». Pour autant, certains travaux semblent montrer que les effets écologiques de ce verdissement sont relativement modestes. Certains les qualifient même de « greenwashing », pratiques consistant à « colorer » une pratique pour lui donner un verni écologique sans rien n’y changer. Ces constats invitent à interroger la tension entre les objectifs environnementaux affichés, la libéralisation des marchés agricoles et la persistance d’une logique productiviste. Ils nécessitent de questionner plus fondamentalement la manière dont ces politiques sont conçues, outillées et mises en œuvre. Dans quelle mesure ce verdissement prolonge-t-il ou rompt-il avec les dispositifs précédents ? Quels ont été les rapports de force qui ont présidé à leur configuration ? Quelles limites aujourd’hui et quelles autres politiques publiques pourraient permettre une transition écologique et sociale du système alimentaire dans son ensemble ?

  • La Politique agricole commune : grandeur et décadence du néolibéralisme vert
    Aurélie Trouvé, maîtresse de conférences en économie à AgroParisTech, UMR Prodig.
  • Eve Fouilleux, directrice de recherches au CNRS, Laboratoire Interdisciplinaire Sciences Innovations Sociétés (LISIS)

Date : 10h-12h30 vendredi 26 novembre 2021
Lieu : Salle du Sénéchal, 17 rue de Rémusat à Toulouse

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search