COP26, Glasgow (novembre 2021)

A l’occasion de la COP 26 :

Faire : Samedi 06 novembre, Marche climat pour la Justice Climatique à Toulouse : 14h26 départ Statue Riquet (en haut des allées Jean-Jaurès)

Lire : l’appel de Politis pour le climat « Votre inaction est un crime ! » ; un article coécrit par Julian Carrey de l’Atécopol «  Pour une enseignement de la transition écologique » ; un questionnement sur l’expansion numérique par Guillaume Carbou de l’atécopol.

(Ré)Ecouter : lundi 1er novembre sur France Culture « Le Temps du débat », « Réchauffement climatique : les scientifiques doivent-ils exprimer leur émotion ? » avec Guillaume Carbou de l’Atécopol

 

 

Samedi 06 novembre, un mouvement citoyen mondial est en marche pour la justice climatique impulsée par la coalition internationale pour le climat .
A Toulouse, nous nous associons à cette marche mondiale avec les collectifs et associations locaux dont Alternatiba, ANV-COP21, Greenpeace Toulouse, Youth For Climate, Extinction Rebellion, Axe Vert de la Ramée, FNE Midi-Pyrénées, Les Amis de la Terre, CSFV31 (comité soutien Faucheurs Volontaires) et d’autres groupes à venir. Vous pouvez suivre et relayer cet évènement.

A l’heure des 49,6° au Canada, des incendies et de la sixième extinction de masse, après une loi climat très insuffisante, il est urgent de rendre massive la prise de conscience de l’importance de la lutte pour la préservation de la planète et du vivant. Cette journée mondiale de mobilisation a pour objectif d’obtenir de vrais changements systémiques en vue d’une transition écologique porteuse de justice sociale. Voir le Communiqué de Presse.

 

Des membres de l’Atécopol ont également signé l’appel de Politis pour le climat : « Votre inaction est un crime ! » (accès libre)

COP 26 : « Votre inaction est un crime », l'appel de Politis

 

“Alors que s’ouvre ce dimanche la COP26, une large majorité des étudiant·es du supérieur ne sont toujours pas formé·es [aux enjeux du dérèglement climatique], alors même que les mobilisations écologistes portées par la jeunesse nous montrent que la demande se fait pressante.”

Julian Carrey de l’Atécopol cosigne un article dans AOC media sur notre responsabilité d’enseignant.es et chercheurs et chercheuses, avec une réflexion importante sur notre engagement : “À l’heure de l’urgence écologique, les notions d’engagement ou de militantisme peuvent même également être vus d’un autre œil : nous sommes aujourd’hui en présence d’éléments scientifiques convergents et solides qui attestent que nos sociétés (principalement les sociétés occidentales), dans leur fonctionnement actuel, mettent en péril le vivant et se mettent elles-mêmes en péril. Dans ce contexte, ce qui pourrait être vu comme un enseignement engagé et militant, c’est bien plus le fait de ne pas intégrer ce constat à nos enseignements et de ne pas discuter et proposer des fonctionnements alternatifs plus respectueux de la planète et du vivant”

 

Enseignant-chercheur en Sciences de l’Information et de la Communication, Guillaume Carbou de l’Atécopol s’interroge sur l’expansion numérique.

A l’occasion de l’ouverture de la COP26, France Culture a programmé lundi 1er novembre pour le magazine d’actualité « Le Temps du débat » (18h20-19h) le thème : « Réchauffement climatique : les scientifiques doivent-ils exprimer leur émotion ? » Guillaume Carbou de l’Atécopol y participera. Voir également à ce sujet l’article récent de l’Atécopol dans Libération.

 

 



Citer ce billet
Atelier Ecopol (2021, 29 octobre). COP26, Glasgow (novembre 2021). ATelier d'ÉCOlogie POLitique. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/d1vw

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search