Écologie et travail (annonce)

Réinventer le travail pour des sociétés soutenables

Explorant ce qui conditionne la question écologique, le séminaire ne pouvait que croiser celle du travail.

Soumis aux lois du marché dans un cadre mondialisé, envisagé avant tout en tant qu’emploi – du salariat classique aux formes croissantes de précarisation et « d’ubérisation » –, le travail est prisonnier du régime économique actuel, qui s’avère incapable de réguler sérieusement ses conséquences environnementales, et dont la dynamique destructrice doit être radicalement questionnée.

De l’incompatibilité entre les logiques du capitalisme industriel consumériste, et les impératifs d’une société écologique, découle une nécessité de repenser le rapport au travail et sa fonction même. Le travail est l’un des facteurs qui verrouille les possibilités de changer de trajectoire.

Et si, pour sortir des impasses écologiques actuelles, il fallait non seulement transformer la finalité de l’activité productive, mais aussi et avant tout repenser la manière dont on l’organise ?

En réunissant économistes et sociologues, cette séance a pour objectif d’étudier les possibilités de libérer le travail en vue de construire des sociétés soutenables.

Avec les interventions de :

  • Antoine Bouzin : doctorant en sociologie au Centre Emile Durkheim, université de Bordeaux
  • Mireille Bruyère : Économiste Université Jean Jaurès de Toulouse – CERTOP CNRS, Membre des économistes atterrés
  • Bernard Friot : Professeur émérite de sociologie du travail à l’université Paris Nanterre
Quand ? lundi 7 mars 2022 de 14h à 16h30
Où ? Salle Osète, Espace Duranti, 6 Rue du Lieutenant Colonel Pélissier

Vous aimerez aussi...