Bifurcation écologique et Sécurité Sociale de l’Alimentation

Alors que près de 12 millions de personnes se trouvent en situation de précarité alimentaire en France, de nombreux auteur.es et collectifs défendent la démocratie alimentaire comme condition nécessaire d’un accès digne pour tou.tes à une alimentation de qualité. Cela passe par la transformation et le dépassement du modèle agro-industriel depuis la consommation, la distribution et la production.
Le projet de Sécurité sociale de l’alimentation (SSA) est une proposition concrète, un outil d’institution de cette démocratie. Il vise à répondre de manière conjointe et simultanée aux droits à une alimentation saine, au droits des paysans et à la priorité donnée à une agriculture nourricière pour les humains et pour leurs milieux de vie. Porté depuis 3 ans par le collectif Pour Une SSA regroupant onze organisations associatives et syndicales, le projet est en discussion. Il se construirait à partir du modèle de la sécurité sociale qui a su garantir, dans ses modalités de gestion de 1946 à 1967, le droit à la santé pour tous. En s’inspirant du triple mécanisme de son fonctionnement (universalité, cotisation sociale, conventionnement), le projet de la SSA propose notamment de créer une cinquième branche au régime général de sécurité sociale, afin d’allouer à tous les habitants un montant mensuel, dédié à l’achat de produits répondant aux critères définis démocratiquement en fonction des nécessités écologiques et sociales. Ce conventionnement démocratique et décentralisé aurait lieu au sein de caisses primaires locales articulées avec une instance nationale.
C’est avec l’Atelier Paysan, qui outre son objectif de “reprendre la Terre aux machines” est engagé concrètement sur ce projet et avec les chercheuses Dominique Paturel, pour la démocratie alimentaire, et Lucine Endelstein, pour une étude de terrain sur les recompositions des solidarités en la matière, que nous ouvrirons les échanges, en présence d’autres acteurs du collectif.

Avec les présentations suivantes :

  • Jean-Claude Balbot, agriculteur retraité, membre de l’Atelier Paysan, Se nourrir tous et toutes demain sans pesticides ni « aide-alimentaire » : quelles voies, quels moyens ?
  • Dominique Paturel, chercheuse à l’UMR Innovation (INRAE Montpellier), membre des collectifs Démocratie alimentaire et Sécurité sociale de l’alimentation, “ Les enjeux démocratiques dans l’accès à l’alimentation durable (particulièrement pour les familles à petits budgets) “
  • Lucine Endelstein, chargée de Recherche (CNRS) au laboratoire LISST-Cers, ” La faim et les moyens : solidarités alimentaires à Toulouse pendant la crise sanitaire “

Séance co-animée par Geneviève Azam, économiste, et Alexandre Gondran, enseignant-chercheur en mathématique et informatique à l’ÉNAC.

Quand ?   Mercredi 8 juin 2022 de 14h30 à 17h

Où ?        Salle San Subra, 2 rue San Subra à Toulouse


Vous aimerez aussi...