Débat: Un monde sans fin ?

Les sociétés humaines ont provoqué à plusieurs reprises au cours de l’histoire une raréfaction, voire une disparition de certaines ressources, et agi de façon forte sur leur écosystème, au point que certains veulent faire remonter l’origine de l’anthropocène au néolithique. Pourtant, les rapports du GIEC et de l’IPBES montrent que les échelles ont changé depuis la révolution industrielle, en raison de la consommation intense d’énergies fossiles ; des seuils inédits ont été atteints, dans de nombreux domaines. Aujourd’hui, les chercheurs peuvent distinguer trois grandes catégories de limites à l’échelle planétaire : matérielles, énergétiques et environnementales. Nous reviendrons sur ces catégories à travers plusieurs exemples (eau, énergies fossiles, biodiversité, pollutions diffuses), en montrant comment elles conditionnent l’habitabilité de notre planète et le développement des sociétés, afin de mettre en perspective la situation actuelle avec les situations du passé discutées dans le cadre de la session “Effondrement du vivant et surexploitation des ressources” du 147e Congrès du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS).

Table-ronde avec Aurélien Berlan (philosophie), Jérémie Cavé (écologie urbaine), Mickael Coriat (astrophysique), Marc Deconchat (agronomie et écologie des paysages), Sylvain Kuppel (hydrologie), Odin Marc (géomorphologie), Soizic Rochange (biologie végétale).

En partenariat avec le CTHS dans le cadre de son 147e Congrès “Ruptures et effondrements“.

 

Quand ? Mercredi 24 mai 2023 de 18h30 à 20h
Où ? salle du Sénéchal, 17 Rue Charles de Rémusat, Toulouse
Séance en accès libre et ouverte à tous


Citer ce billet
Atelier Ecopol (2023, 2 mai). Débat: Un monde sans fin ? ATelier d'ÉCOlogie POLitique. Consulté le 2 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/d1xn

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search