Genèse et lancement du projet

C’est grâce aux discussions engagées autour du thème « humain/non-humain » de l’édition 2018 du festival « L’histoire à venir » que l’initiative a été lancée par Jean-Michel Hupé (chercheur engagé dans une conversion thématique en rapport avec les bouleversements écologiques), Laure Teulières (historienne assurant un cours sur « enjeux environnementaux et histoire de l’écologie ») et Steve Hagimont (interrogeant la fabrique sociale et culturelle des questions environnementales dans sa thèse  sur le tourisme montagnard sur le temps long).

Un atelier d’écologie politique est apparu comme un dispositif évolutif pour mettre en œuvre une réflexion inter et transdisciplinaire en structurant souplement un réseau de chercheurs, et permettant de porter leur autre mission, souvent négligée et pourtant essentielle : celle du partage des savoirs et de leur valorisation. La première action a été d’organiser un festival scientifique grand public lors des rencontres Alternatiba à Toulouse (19-27 septembre 2018) afin d’interroger les bouleversements écologiques et les changements sociétaux à envisager pour y faire face.