Pourquoi le Forum de la recherche ?

Face à l’urgence climatique et à ses impacts environnementaux, sociaux et sanitaires, de nouveaux champs de recherche se développent. Mais le monde de la recherche ne peut se contenter de simplement diffuser les savoirs relatifs aux problématiques climatiques.

Tout d’abord, la recherche scientifique, comme toute activité humaine, contribue de manière directe aux émissions de gaz à effet serre et à la dégradation de la biodiversité. Il nous parait nécessaire, comme c’est le cas pour de nombreux domaines, d’avoir des informations quantitatives sur ces impacts et de réfléchir à leur réduction.

Ensuite, la recherche scientifique a des impacts indirects, qui sont potentiellement plus importants. Ainsi, compte tenu du fonctionnement actuel de notre société et de notre système de recherche, un grand nombre de thématiques scientifiques contribuent indirectement à l’accroissement des dommages environnementaux via, notamment, l’effet rebond, dont la prépondérance dans la trajectoire technologique de notre société n’a jamais été démentie depuis trois siècles : toute innovation conduisant à une augmentation de l’efficacité énergétique conduit in fine à une augmentation de la consommation énergétique. De plus, de nombreuses recherches “fondamentales” nécessitent une quantité d’énergie croissante, à l’heure où les appels à la sobriété énergétique, provenant des scientifiques eux-même, se font de plus en plus pressants. Ceci nous met, scientifiques, dans une situation délicate, où les questions philosophiques autour de la neutralité, de l’éthique, de la nature du “Progrès”, et de notre rôle dans la vie de la cité semblent ne plus pouvoir être écartées.

Face à ces constats, l’AtÉcoPol organise plusieurs fois par an des forums de réflexion sur l’empreinte des activités de recherche et le rôle de la science et des chercheurs face à l’urgence écologique. Ces réunions, auxquelles tous les membres des laboratoires sont conviés, sont l’occasion de s’informer (via des conférences ou des présentations spécifiques), de débattre, et de proposer des voies d’action.

Parmi les sujets qui ont été abordés lors des précédents forums de la recherche, et dont on trouve les comptes-rendus sur le site web : i) les impacts chiffrés de l’enseignement supérieur et de la recherche ; ii) les mesures envisageables pour limiter l’impact de sa recherche, tant sur le plan personnel qu´au niveau collectif (laboratoires, institutions locales, instances nationales); iii) les thématiques de recherche à privilégier ou à limiter afin de permettre un avenir viable aux générations futures ; iv) la neutralité scientifique ; v) le point de vue des étudiant.es et nos liens avec eux.