Séminaire d’écologie politique

Au croisement de toutes les disciplines scientifiques, l’objectif est d’interroger ce qui a conduit à l’impasse écologique actuelle et les perspectives pour y faire face. Dans une démarche véritablement interdisciplinaire, il s’agit d’amener à réfléchir ensemble des chercheuses et chercheurs dont les terrains, objets d’étude et méthodologies peuvent être très éloignés. Le dialogue entre disciplines est pourtant indispensable pour comprendre les bouleversements sans précédent auxquels nous sommes confrontés, les trajectoires qui y ont amené, les dynamiques qui en résultent, les réorientations à envisager. Un fil rouge sur la façon de « Faire récit de l’enjeu écologique » permettra d’interroger de manière réflexive les discours sur le sujet, ainsi que les moyens de transmettre et mettre en débat ces questions avec la société dans son ensemble. En portant également attention aux initiatives citoyennes concrètes qui s’en saisissent, le séminaire se veut ouvert au plus large public.

Soutenu par le Labex SMS (Structuration des mondes sociaux) pour une durée de trois ans (2018-2021), ce séminaire (SÉMÉCOL) a été lancé lors d’une séance inaugurale à l’Hôtel d’Assézat de Toulouse (le 07/12/2018).

Coordonné : par Laure Teulières (laboratoire FRAMESPA, UT2), avec Gaël Plumecocq (laboratoire AGIR, INRA) et Julien Rebotier (laboratoire LISST, CNRS), avec la participation de collègues membres des laboratoires CerCo et IRAP (UT3), LPCNO (INSA) et laboratoire d’Aérologie (OMP), et plus largement les membres de l’atelier d’écologie politique toulousain.

Parrainé : par Catherine Jeandel, chercheuse en océanographie et géochimie (laboratoire LEGOS, CNES-CNRS-IRD-Université Toulouse Paul Sabatier) et Christophe Bonneuil, chercheur en histoire des sciences (Centre Koyré d’Histoire des Sciences et des Techniques, UMR CNRS-EHESS-MNHN).